•  

    "Aspiration première aux vertus des choses simples & sublimes, l'inutilité des discours..."

    Admirable génie, rigueur & folie...

     

     

    Je lis. MURIEL BARBERY. Les vestiges des journées qui s'enchaînent, révèlent une mauvaise attitude, beaucoup de doutes, une rationnalité malsaine, plus vraiment de sens. Plus rien ne me trouble. Plus rien ne me gêne. Le boulot est une chose, la vraie vie en est une autre. Il est temps de choisir, de reprendre le jeu, le seul qui vaille la peine d'être joué (cf: bagger vance). J'ai une semi-fascination pour ce que Joy Divison représente. Représentait plutôt. Il va falloir. Lire. Cumuler, la seule manière de se sentir en vie.

     

    [...] Abordait toute chose avec cette ingéniosité qui, dans la bricole, distingue les laborieux des artistes, dans la conversation, apprend que le savoir n'est pas tout.

     

    Personne ne semble avoir songé au fait que si l'existence est absurde, y réussir brillament n'a pas plus de valeur qu'y échouer. Et encore: je crois que la lucidité rend le succès amer alors que la médiocrité espère toujours quelque chose.

     


    votre commentaire
  •  

    Qui aurait le génie du disparate.

    Une sorte de trouble, pas sans charme. Ils m'ont dit: c'est bien. Ils m'ont dit: tout cela n'a pas de durée. Il allait falloir jouer serré.

     

     Non, ça serait trop dire. Attendre est terrible. Ne plus attendre est pire. Drôle à penser,..

     

    Pour l'instant cela dominait tout, c'était le seul danger du monde. Des choses qui prendraient un sens plus tard. Où commence, où finit le mensonge ? Tout demandait trop d'explications. Il ne comprennent pas que rien n'est confus. Ils ne me laissent plus tranquille. Ainsi, je suivais des engagements pris. C'était comme la faim. Ca rappelait un tas de choses.

    Ici se trouve ce que je cherche  Enfin mille raisons.. L'attente du numéro suivant.

    Communiquer à autrui ce goût qu'on peut avoir d'une imperfection

     


    votre commentaire
  •  

    De l'infini dans le fini. Il lui fallait enfin quelque chose de parfait. il fallait que les choses bougent vite pour que ça devienne intéressant. Dammit.

    Pour ce que ce mécontentement a su engendrer de sublime. Ca attaque tout ce qui rend l'existence tolérable et ça ne m'intéressait pas.Tout n'allait pas être en ordre & j'aime tellement quand ça semble désinvolte.

     

    Ils sont ceux, pour qui rien n'est jamais assez quelque chose... On ne peut l'essayer et s'y reprendre: le goût de l'absolu...

    Je n'ai plus rien à prouver désormais. Et tout fait du bien.


    votre commentaire
  • <embed%20src="http://www.youtube.com/v/ChW8DpALJpo&rel=1"%20%20%20type="application/x-shockwave-flash"%20wmode="transparent"%20width="425"%20height="355">' mce_href='

    '> 


    votre commentaire
  •  

    Qui a besoin de savoir ? Je ne sais rien refuser.

    <embed%20src="http://www.youtube.com/v/pS4Efw8ClZo&rel=1"%20type="application/x-shockwave-flash"%20wmode="transparent"%20width="425"%20height="355">' mce_href='

    '>"Le monde va comme ça"

     

    ELLE LE SAIT. Il y toute nos règles à suivre.

     

    L'art & la manière. Crois-moi. Je suis heureuse.

    Je voulais qulqu'un qui aime ça et qui sait ce que c'est. Tout cela n'a juste plus d'importance.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique