• GIVE ME A NOVOCAINE

     

    'SUPERMAN'

            Au lieu d'arrêter les jours et en effacer les mois d'une vie qui ne nous correspondait de toute façon pas. J'ai compris qu'il n'y avait pas de pardon, pour pas de respect. Etait-ce si dur à accepter ? En dépis du bon sens, certains persistent encore, à se laisser se faire avoir plusieurs fois. Les rôles-étiquettes ont désormais changé : pour faute de ne plus disposer de bons et des méchants; nous avons maintenant Les cons et Les autres. Rien à voir avec la morale. Sinon on mélange tout et ça devient vite n'importe quoi. Bref, la question reste encore de se l'avouer. Il est évident qu'une personne qui ne dit pas non ne s'épanouie pas, ne s'accomplie pas, et c'est pourquoi il ne faut pas manquer une occasion de faire usage de la justice. Faire justice sans intermédiaire ? Question de moral, question de morale. C'est non sans une certaine ironie que débloquais une voie jusque là peu explorée et de mon point de vue, trop longtemps délaissée. Sur ce, je pense faire ce qui est juste.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :